Lean, BIM, industrialisation…
La construction fait sa révolution !



Il est bien loin le temps où le travail sur chantier se résumait à lenteur, retard, désordre, et où chacun ne considérait que son propre travail. Les entreprises, petites ou grandes, s’organisent depuis bien longtemps, tentant ainsi de réduire les coûts et les délais d’exécution. Les possibilités ont toutefois évolué de manière très spectaculaire ces dernières années, car la construction se numérise, s’industrialise et se robotise toujours plus pour davantage de productivité et de qualité. Les solutions se sont diversifiées également grâce à de nouvelles technologies, telles que l’impression 3D, l’Internet des objets ou l’usage de drones, ou bien à la faveur de défis dits intelligents : smart grids, smart buildings, smart cities

Le lean (voir "Le lean construction") fait partie de ces méthodes dont l’objectif est de réduire le gaspillage sous toutes ses formes, qu’il s’agisse de travaux inutiles ou de pertes de temps en tout genre, comme la multiplication des déplacements pour chercher les outils et matériaux nécessaires à l’accomplissement d’une tâche. Quelques chiffres connus confirment l’intérêt que peuvent avoir les entreprises à vouloir optimiser la gestion de leurs projets. Ainsi, 40 à 60 % du temps passé sur chantier par les ouvriers correspond à du temps improductif. On estime entre 5 et 10 % du chiffre d’affaires d’une entreprise de construction les coûts de non-efficacité et de non-qualité. Il n’y a dès lors rien d’étonnant au fait que l’après-midi d’étude que nous avons organisée sur le lean et ses outils, en partenariat avec la Confédération Construction Bruxelles-Capitale, ait réuni plus d’une centaine de participants fort intéressés.

Le BIM (Building Information Model) constitue également un outil collaboratif très puissant susceptible de réduire sensiblement les coûts d’exécution. Que ce soit lors du processus de conception, de remise d’offre, de planification, de préparation, d’exécution du chantier ou même lors de l’exploitation du bâtiment, une meilleure collaboration entre tous les acteurs permettra d’optimiser les coûts et de réduire les malfaçons. C’est là, sans doute, que réside le plus grand défi d’un secteur particulièrement fragmenté. Ces principes seront mis en évidence lors de la journée d’étude intitulée ‘La construction à l’ère du numérique’ organisée le 12 septembre 2016. Le programme détaillé est disponible sur www.academieconstruction.net. Bien plus qu’une journée d’information sur le BIM, il sera question des évolutions actuelles et futures. Nous espérons vous y rencontrer nombreux, afin que, tous ensemble, nous bâtissions la construction de demain.