Toiture plate : révision de la NIT 215

La NIT 215 ‘La toiture plate : composition – matériaux – réalisation – entretien’ constitue un ouvrage de référence en la matière. Il s’agit, par ailleurs, de l’un des documents les plus téléchargés sur notre site Internet. La publication de ce document datant de 2000, est-il toujours à jour ? Un groupe de travail préparatoire constitué de divers représentants du secteur s’est penché sur la question et, vu le nombre de points nécessitant une mise à jour, ils ont estimé qu’une révision s’imposait. Un groupe de travail constitué de 25 membres et organisé en sous-groupes spécialisés par thème s’y attelle actuellement. Voici un aperçu des principales évolutions et travaux déjà réalisés.

Signalons tout d’abord que d’autres Notes d’information technique sont venues compléter la NIT 215 depuis sa parution, à savoir celles consacrées aux toitures vertes (NIT 229), aux fixations mécaniques (NIT 239), aux détails et aux raccords (NIT 244) ainsi que celle dédiée aux toitures-parkings (NIT 253).

Le renforcement des exigences énergétiques, impliquant notamment l’augmentation des épaisseurs d’isolation (et influençant ainsi les techniques de mise en œuvre) et l’amélioration de l’étanchéité à l’air de l’enveloppe (plus ou moins simple à réaliser en fonction du type de support; voir Les Dossiers du CSTC 2012/1.7), fait l’objet d’une attention particulière dans cette révision.

"
Les aspects liés à l’action du vent sur les toitures plates font l’objet d’une attention particulière dans cette révision.

Une autre évolution de taille concerne la parution des Eurocodes relatifs à l’action du vent (NBN EN 1991-1-4) en remplacement de la norme belge. Le texte à ce sujet a dû être entièrement remanié et de nouveaux tableaux permettant de déterminer l’action du vent sont venus compléter l’ensemble, avec des explications simples pour chacun des paramètres nécessaires à leur utilisation. Quelques exemples sont également fournis.

La réglementation relative à l’incendie a connu, elle aussi, d’importantes mises à jour. Ainsi, l’exigence concernant la réaction au feu des revêtements de toiture (classe A1 selon la classification belge) a été remplacée par une exigence portant sur le comportement d’une toiture exposée à un feu extérieur (BROOF(t1); voir Les Dossiers du CSTC 2014/4.6). Quelques lignes ont également été ajoutées au sujet des risques d’incendie pouvant survenir durant les travaux.

Les aspects environnementaux étant de plus en plus à l’ordre du jour, un paragraphe détaillé reprenant des concepts de base tels que la construction durable, l’analyse du cycle de vie (ACV ou LCA, pour Life Cycle Analysis), la déclaration environnementale de produit (EPD), commente les analyses de cycle de vie de plusieurs compositions de toitures plates (voir Les Dossiers du CSTC 2013/3.6 ainsi que son complément, Les Dossiers du CSTC 2015/2.19). La récupération de l’eau de pluie est également abordée dans cette révision.

Pour ce qui est des compositions, les toitures chaudes et inversées restent les solutions classiques et éprouvées. Les compositions consistant à mettre en œuvre l’isolation sous le support ou le béton de pente de même que les toitures froides sont, quant à elles, techniquement inacceptables. D’autres compositions nécessitant une attention particulière sont décrites, à savoir les toitures avec isolation sur et sous le support (voir Infofiche 26), les toitures dites ‘compactes’ (voir Les Dossiers du CSTC 2012/2.6) et les toitures de cellules frigorifiques.

Grâce à l’expérience acquise dans le domaine des formes de pente liées au ciment (béton mousse, béton léger…), le paragraphe dédié à ce sujet a pu être complété et traite de l’importance des conditions de mise en œuvre et des précautions à prendre pour atteindre les performances escomptées (cohésion superficielle, par exemple).

"
Le chapitre consacré à la rénovation
a été développé et enrichi de plusieurs solutions concrètes.

La rénovation constitue une part importante des travaux en toiture plate. Le chapitre qui y est consacré a été développé et enrichi de plusieurs solutions concrètes (isolation complémentaire d’une toiture inversée, rénovation d’une toiture froide, amélioration de la pente…). Dans la même lignée, un chapitre supplémentaire sur la pathologie reprend un tableau détaillant les symptômes, causes possibles, solutions et mesures de prévention et est illustré à l’aide de nombreuses photos.

Notons également que le chapitre ‘Entretien/accessibilité’ a été étoffé : les différentes étapes de l’entretien y sont décrites (nettoyage, inspection, réparation ou remise en état), quelques indications sont données au sujet du contrat d’entretien et un paragraphe traite de l’accessibilité et de la sécurité, aspects non négligeables de l’entretien d’une toiture plate.

Plusieurs chapitres doivent encore être revus, notamment en ce qui concerne l’évolution des matériaux (membranes autoadhésives, réfléchissantes, posées à l’état liquide, pare-vapeur innovants, isolants ‘naturels’, nouveaux types de colles…), ainsi que les nouvelles techniques de pose. A suivre !

E. Noirfalisse, ir., chef adjoint du laboratoire Matériaux d’isolation et d’étanchéité, CSTC