Bâtir l'avenir du secteur avec le CSTC 2014/02.01

Ce n'est un secret pour personne : le monde de la construction subit ces dernières années d'importantes mutations. Le CSTC entend accompagner le secteur et jouer un rôle majeur à cet égard. Il s'est ainsi fixé un cap, en y intégrant les axes prioritaires définis dans les plans de travail de ses Comités techniques. Cette démarche collective, menée en synergie avec les autorités et les organisations professionnelles, constitue l'essence même de son action et rythme les grandes priorités des prochaines années.
Celles-ci se déclinent désormais en quatre thèmes :
  • énergie et environnement
  • confort, santé, accessibilité et sécurité
  • matériaux et systèmes constructifs
  • installations techniques.
L'objectif est de ne plus scinder les secteurs d'activité de façon à privilégier la nécessaire collaboration entre tous.

L'avenir passe bien entendu par la recherche et l'innovation, sans lesquelles tout secteur serait amené à disparaître tôt ou tard. Les collaborateurs du Centre sont actifs, chaque année, dans pas moins d'une septantaine de projets. Les actions menées en 2013 ont été présentées de manière succincte dans le Rapport d'activités récemment publié sur notre site internet. Ce rapport est complété par la base de données 'Projets', consultable sur www.cstc.be/go/projects, qui décrit plus en détail les objectifs et les résultats déjà engrangés. La majorité des projets couvrent plusieurs thématiques, illustrant ainsi la transversalité des actions du Centre. On relève, par exemple, que plus de 35 % d'entre elles abordent le thème de l'énergie et de l'environnement, ce qui n'est pas étonnant compte tenu des défis technologiques et organisationnels que représentent les objectifs visés dans ce domaine. De nombreuses recherches portent également sur les matériaux et les systèmes constructifs, dont l'évolution n'est pas sans importance pour améliorer l'efficience du secteur, mais aussi les conditions de travail de la main-d'œuvre. Les deux autres thèmes constituent, eux aussi, des domaines essentiels; il suffit, pour s'en rendre compte, de parcourir les pages qui leur sont dédiées dans le Rapport d'activités.

Les évolutions techniques ne peuvent cependant nous faire perdre de vue que le bâtiment doit rester payable, sous peine de compromettre gravement la croissance du secteur. De nombreux projets de recherche intègrent aujourd'hui cette dimension plus économique.