Construire passif et durable : le projet pilote Ecoffice 2013/04.13

Financé par la Région wallonne, le projet de recherche BTP1000 (2010-2013) consistait à concevoir et à construire un bâtiment tertiaire pilote selon le standard passif pour un coût similaire à celui d'un bâtiment de bureaux classique.
L'objectif de ce projet était de développer et de tester un mode constructif reproductible et flexible permettant de réduire l'impact environnemental du bâtiment tout en garantissant un niveau de confort élevé aux occupants et en maîtrisant les coûts. Cet objectif a pu être atteint grâce à une collaboration étroite, dès la phase de conception, entre plusieurs équipes de recherche spécialisées et l'ensemble des acteurs concernés par le projet (*).

Ce nouvel immeuble de bureaux, baptisé Ecoffice, a été construit entre octobre 2011 et le début de l'année 2013. Situé à Nivelles, ce bâtiment d'une surface totale de 4.000 m² est actuellement occupé en grande partie par la société Holcim.

Ce projet doit son originalité au fait que les études sur les performances énergétiques et l'éclairage naturel du bâtiment ont été réalisées de manière couplée (par itérations successives), et ce, dès la phase initiale, afin d'aboutir à une conception optimale. En outre, une attention particulière a été accordée aux détails techniques et aux nœuds constructifs, tant du point de vue de l'étanchéité à l'air que de l'isolation thermique.

Schéma de l'acrotère tel qu'il a été conçu pour le bâtiment Ecoffice

Différentes variantes des principaux nœuds constructifs, notamment le pied de mur, l'acrotère, le linteau et le raccord de la fenêtre au gros œuvre, ont été étudiées par calcul numérique. La figure ci-dessus illustre l'acrotère tel qu'il a été réalisé en pratique. Il s'est avéré que l'utilisation d'un bloc isolant (en verre cellulaire, par exemple) en pied d'acrotère constituait la solution la plus optimale : les pertes de chaleur linéiques sont plus faibles et le facteur de température plus élevé que lorsque l'acrotère est entièrement recouvert d'isolant.

Une analyse détaillée de l'impact environnemental (LCA, pour life cycle analysis) et du coût du cycle de vie (LCC, pour life cycle cost) du bâtiment fini a également été réalisée en phase finale du projet. Il ressort de ces analyses que l'impact de la consommation énergétique en phase d'utilisation représente à peine un quart de l'impact environnemental global de ce bâtiment à haute performance énergétique et 5 % des coûts totaux de son cycle de vie complet.

Le bâtiment Ecoffice en bref 2013/04.13

  • Valeur U [W/m².K] :
    • Ufenêtre = 0,79
    • Utoiture = 0,17
    • Umur = 0,17
    • Uplancher sol = 0,15
  • Niveau K : 17
  • Étanchéité à l'air : n50 = 0,3 h-1
  • Niveau Ew : 38
  • Système de ventilation : ventilation mécanique double flux avec récupération de chaleur
  • Système de chauffage : chaudière gaz à condensation basse température




Article complet


G. Flamant, ir., chef adjoint de la division Energie et bâtiment, CSTC
B. Deroisy, ir., chef de projet, laboratoire Lumière et bâtiment, CSTC
L. Delem, ir., chef de projet, laboratoire Développement durable, CSTC
R. Decuypere, ir., chercheur, laboratoire Développement durable, CSTC
(*) Ont participé à ce projet de recherche : l'entreprise de construction Thomas & Piron, le bureau d'architecture A2M, la cellule Architecture et climat de l'UCL, Cofely Services et le CSTC.