Conduits de fumée collectifs à tirage naturel 2013/04.12

Pour limiter l'encombrement dans les immeubles d'appartements, les générateurs de chaleur sont fréquemment raccordés à un conduit collectif d'évacuation de la fumée. Les systèmes intégrés (CLV (*), par exemple) constituent la référence actuelle. Ils comprennent des appareils étanches à condensation raccordés à un conduit spécifiquement conçu et dimensionné pour le nombre et le type d'appareils. Auparavant, des conduits en tirage naturel, moins fiables et ne permettant pas le raccordement d'appareils modernes, étaient utilisés. Ce dernier type de conduit peut poser problème lors du remplacement des générateurs de chaleur.
Les générateurs de chaleur raccordés à des conduits collectifs fonctionnant en tirage naturel étaient de type atmosphérique. Le raccordement était réalisé au moyen d'un conduit individuel d'une hauteur d'étage, intégré dans le conduit collectif. Dans les années 50, le nombre d'appareils pouvant être raccordés était illimité. Pour prévenir le risque de refoulement et d'intoxication au CO, les exigences se sont progressivement renforcées et ce nombre est actuellement limité à cinq pour des conduits existants. De plus, ces conduits ne sont pas adaptés aux exigences modernes de confort (refroidissement de l'immeuble via le tirage permanent) et d'efficacité énergétique (les appareils modernes à condensation sont interdits). Dès lors, ils ne sont plus installés dans les constructions neuves et sont progressivement abandonnés ou modernisés dans les bâtiments existants. Pourtant, des anciens conduits de fumée desservant plus de dix générateurs de chaleur se rencontrent toujours dans de grands immeubles d'appartements.

La solution la plus simple consiste à remplacer un appareil raccordé au conduit collectif par un appareil étanche à ventouse raccordé en façade (voir Les Dossiers du CSTC 2012/4.15). La configuration de l'immeuble (présence d'ouvertures à proximité de la ventouse), le nombre d'appareils à remplacer et certaines prescriptions urbanistiques peuvent la rendre irréalisable. Le conduit collectif peut également être modernisé (remplacement par un conduit collectif de type CLV, tubages individuels, …), mais cela nécessite des travaux importants, le remplacement simultané de tous les appareils et l'accord de l'ensemble des propriétaires. Si un tel accord ne peut être trouvé, il convient de proposer d'autres solutions.

Dans ce cas, un groupe d'extraction mécanique placé sur l'émergence de la cheminée permet d'assurer l'évacuation de la fumée et de sécuriser le fonctionnement des générateurs de chaleur dans un délai raisonnable. Des appareils à haut rendement peuvent être raccordés sans risque de perturber le tirage. Les appareils à condensation sont déconseillés, sous peine d'endommager le conduit maçonné du fait du risque élevé de condensation interne. Cette solution ne permet donc qu'une amélioration limitée des performances des appareils et présente de nombreux inconvénients. Elle ne devrait être mise en œuvre qu'après avoir rigoureusement étudié et rejeté les autres possibilités.

Extraction mécanique : principe de fonctionnement

Un ventilateur est placé au sommet du conduit collectif et assure l'évacuation de la fumée provenant de l'ensemble des générateurs de chaleur par mise en dépression du conduit collectif sur toute sa hauteur. Les débits d'extraction vers chaque appareil doivent être équilibrés à l'aide de diaphragmes et un dispositif de sécurité doit asservir le fonctionnement des générateurs de chaleur à celui du ventilateur d'extraction. Les ouvertures d'amenée d'air comburant, indispensables au fonctionnement des appareils, contribuent également à la qualité du tirage. Le dimensionnement et la mise en œuvre d'un tel système nécessitent des compétences très pointues. Un exemple est proposé dans la version intégrale de cet article. Un mauvais dimensionnement peut entraîner des débits d'extraction trop importants et un refroidissement excessif de l'immeuble, une mauvaise répartition des débits dans les appartements et des mises en marche intempestives du dispositif de sécurité (arrêt des générateurs). Il peut donc avoir une incidence sur le confort et la sécurité des occupants.

Une inspection préalable du conduit collectif et un essai de mise en dépression sont fortement recommandés afin de vérifier la faisabilité d'un tel projet.

  1. Conduit de fumée collectif
  2. Conduit individuel
  3. Appareil atmosphérique de type ouvert
  4. Conduit de raccordement
  5. Dispositif intégré d'amenée d'air et d'évacuation de la fumée
  6. Appareil de type étanche
Conduit collectif à tirage naturel (à gauche) et conduit collectif de type CLV (à droite)



Article complet


X. Kuborn, ir., laboratoire Chauffage, CSTC

Article rédigé avec le soutien de la Guidance technologique 'Ecoconstruction et développement durable en Région de Bruxelles-Capitale', subsidiée par InnovIRIS
(*) De combinatie luchttoevoer-verbrandingsproductenafvoer, autrement dit la combinaison 'amenée d'air et évacuation de la fumée'.