Vos préoccupations sont les nôtres 2013/02.01



Dans le précédent numéro de CSTC-Contact, qui inaugurait une toute nouvelle mise en page, vous avez pu découvrir le thème que nous souhaitions mettre à l'honneur en 2013 : la construction en bois. Chaque année, le premier numéro de notre magazine est traditionnellement consacré à un thème bien particulier; ainsi, l'année 2012 fut-elle placée sous le signe de l'étanchéité à l'air. La parution du dernier rapport d'activités du CSTC nous donne également l'occasion de revenir sur les événements qui ont jalonné l'année. Gageons qu'en 2013, nous pourrons égaler, sinon dépasser les résultats engrangés.

Le choix du thème de l'étanchéité à l'air était une réponse logique au défi que doit relever le secteur dans la gestion durable de l'environnement et des ressources énergétiques. Les nœuds constructifs constituent à cet égard une gageure en soi. L'étanchéité à l'air des bâtiments est certainement un très bon exemple de la problématique des nœuds constructifs, car c'est souvent là que tout se joue. Distribuée à plus de 100.000 exemplaires et téléchargée près de 10.000 fois, cette édition du Contact thématique montre à quel point un document de base en la matière faisait défaut au secteur.

L'information des membres ne passe pas seulement par la publication de documents techniques, elle est également basée sur l'assistance personnalisée et la formation directe des professionnels. Au total, pas moins de 711 formations ont été dispensées par les collaborateurs du CSTC durant l'année écoulée. Ce chiffre éloquent illustre une fois encore l'importance de la collaboration entre le Centre et les acteurs de terrain.

Le défi énergétique passe également par l'amélioration du bâti existant. Dans ce contexte, la technique de la postisolation des murs creux est aujourd'hui de plus en plus présente sur le marché. Pour aider le secteur à intégrer cette technique, le CSTC a mené de front la publication de divers documents en la matière (NIT, STS) et collaboré à l'organisation de formations auxquelles ont participé pas moins de 400 personnes. Ces efforts ont débouché sur la certification de 80 entreprises et l'agréation de 13 systèmes.

Sans l'activité intense de ses laboratoires, il est évident que le CSTC ne pourrait informer correctement les professionnels du secteur. Les soucis des entrepreneurs sont en effet au cœur de nos recherches. En poursuivant l'étude sur la délamination des sols industriels, le CSTC s'est ainsi attaché à répondre aux préoccupations du secteur du béton et a notamment mis en évidence le rôle prépondérant joué par la teneur en air du béton. Les travaux de révision de la NIT 204 relative aux sols industriels à base de ciment feront d'ailleurs le tour de la question.

Comme on le voit à la lumière de ce qui précède, l'année 2012 fut riche de nouveautés et d'enseignements. Le CSTC poursuivra sur cet élan en 2013 et continuera d'aider le secteur à relever les défis d'aujourd'hui et de demain.