La pose de dalles sur un sol chauffé 2012/02.11

L'Infofiche 54 'Le décollement des revêtements de sol carrelés' a déjà abordé de manière détaillée les mesures à prendre pour limiter le risque de décollement des dalles de sol. Lorsque le sol est chauffé, il ne faut pas perdre de vue que les contraintes thermiques s'intensifieront dans le complexe plancher. Dans ce cas de figure, certaines dispositions supplémentaires doivent donc être prises afin de limiter les risques de décollement et de fissuration des dalles.

1. Chape armée

Fig. 1 Composition d'un sol chauffé (système humide)

Dans le cas d'un sol chauffé, le carrelage doit toujours être posé sur une chape armée. Généralement, un lit de sable stabilisé (composé traditionnellement d'environ 150 kg de ciment par m³ de sable) n'est pas apte à transmettre les mouvements du sol aux joints périphériques et de dilatation et, par conséquent, à répartir les contraintes générées.

La chape est armée d'un treillis positionné adéquatement afin de répartir les contraintes, éventuellement en combinaison avec des fibres. Dans ce cas, les directives du fabricant (relatives à la teneur en fibres, p. ex.) doivent être strictement respectées.

Enfin, la chape doit être suffisamment épaisse. Lorsque les conduites de chauffage par le sol sont placées en partie inférieure de la chape, l'épaisseur de celle-ci au-dessus des canalisations doit être d'au moins 5 cm.

2. Surface réduite et format des dalles

Comme le spécifie la NIT 179, il convient que la longueur des surfaces carrelées ne dépasse pas 5 à 8 m et que la superficie se limite à 40 m². Les joints de mouvement doivent être placés préalablement, en accord avec toutes les parties concernées (maître d'ouvrage, architecte, installateur de chauffage par le sol, chapiste et carreleur). En outre, les surfaces doivent être, dans la mesure du possible, rectangulaires, avec un rapport longueur/largeur de maximum 2.

Etant donné que des éléments plus grands entraînent de plus grandes contraintes thermiques, il est conseillé de limiter également les dimensions des dalles dans le cas de sols chauffés. Afin de réduire quelque peu le risque de décollement ou de fissuration des dalles, nous conseillons de ne pas utiliser d'éléments dont les dimensions sont supérieures à 60 cm x 60 cm.

3. Mise en service du système de chauffage au sol

Afin d'éviter de plus grandes contraintes thermiques lors de la mise en service du système de chauffage par le sol, la montée en température doit s'opérer progressivement (par palier de 5 °C par jour, p. ex.). Le schéma de cette opération fourni par le fabricant du système de chauffage par le sol doit donc être respecté à la lettre. De plus, il est conseillé de mettre le système de chauffage en route une première fois et de le laisser refroidir avant la pose du carrelage.

3.1. Choix de la colle

On optera pour une colle de type C2S1 ou C2S2, adaptée à un chauffage par le sol. Les fabricants de colle prescrivent généralement un double encollage.

3.2. Teneur en humidité de la chape

Lors de la mise en service du système de chauffage par le sol, un peu d'humidité résiduelle peut encore migrer vers la surface d'évaporation. Par conséquent, il est conseillé de différer la pose de dalles sensibles à l'humidité (certaines pierres naturelles) jusqu'à ce que le taux d'humidité en masse de la chape (mesuré à la bombe à carbure) soit descendu à 2 % dans le cas de chapes au ciment. En présence d'une chape à l'anhydrite, il est conseillé de limiter la teneur en humidité à 0,3 % en masse, quelle que soit la nature du revêtement.

3.3. Schéma de pose

Fig. 2 Continuité d'une fissure dans la dalle adjacente
Pour un carrelage chauffé, la pose des dalles à joints continus se justifie davantage encore dans les deux directions. Ainsi, si des fissures venaient à se produire, elles se limiteraient aux zones où elles débutent le plus souvent, c.-à-d. aux joints entre les dalles et ne se propageraient pas au carrelage (cf. figure 2). 


J. Van den Bossche, ing., conseiller principal, divisions 'Avis techniques', CSTC