Profilés pour enduit 2012/02.09

Fig. 1 Profilé d'angle constitué de 'fils' d'acier et muni d'un jonc en PVC
L'usage de profilés est indispensable aux travaux d'enduit intérieur et extérieur. Cet article livre un aperçu de ces produits et propose des recommandations générales pour un choix pertinent en fonction de l'exposition et de la nature de l'enduit.

Fonction et nature des profilés

Les profilés pour enduit peuvent remplir plusieurs fonctions. Ainsi, les profilés sont utilisés pour assurer la liaison entre l'enduit et d'autres matériaux, lui garantir un fini optimal (notamment en favorisant le rejet d'eau), le renforcer pour résister aux chocs sur les angles vifs ou encore servir de guide lors de sa mise en œuvre. Ils peuvent également être classés selon leur nature, métallique (acier galvanisé, aluminium, …) ou synthétique (le plus souvent en PVC).

Les ailes des profilés sont généralement pourvues de perforations permettant un ancrage mécanique dans l'enduit. Les profilés sont soit fixés au support au moyen de vis ou de clous adaptés (résistants à la corrosion), soit scellés au moyen d'un mortier.

Critères de choix

Fig. 2 Profilés pour enduit
Le choix de la nature d'un profilé résulte de la combinaison de plusieurs facteurs économiques et techniques dont sa compatibilité avec la nature de l'enduit, l'épaisseur et l'exposition de ce dernier, en particulier à l'humidité ou à un climat agressif.

Les profilés plastiques, de plus en plus utilisés comme accessoires des enduits sur isolation, ont moins de limites d'usage que les profilés métalliques, puisqu'ils ne sont pas soumis aux phénomènes de corrosion. Les parties apparentes doivent néanmoins résister aux UV. Ils sont parfois associés à un treillis de renfort en fibres de verre résistant aux alcalis. Toute une gamme de produits existent et se développent ; les profilés d'arrêt, par exemple, peuvent être pourvus d'une surface collante pour leur fixation ou pour poser des protections temporaires; ils peuvent aussi inclure un préformé d'étanchéité, voire permettre des déformations relatives entre l'enduit et l'élément en butée (châssis de fenêtre, p. ex.).

Les profilés métalliques, qui, selon les normes NBN EN 13658-1 et -2, doivent porter le marquage CE, peuvent être constitués de métaux de diverses natures (acier galvanisé, acier inoxydable, aluminium, …), parfois protégés de manière complémentaire par un revêtement (laque, couche d'époxy, nez ou jonc en PVC résistant aux UV, …) ou revêtus d'un traitement de surface favorisant l'adhérence de l'enduit.

Fig. 3 Profilé d'angle en PVC muni d'un treillis de renfort
Les profilés disponibles peuvent être constitués de bandes perforées (d'épaisseur minimale de 0,4 mm pour l'aluminium et l'acier galvanisé, et de 0,3 mm pour l'inox) ou de fils d'acier inoxydable ou galvanisé (diamètre minimal de 1,4 mm).

Dans le cas de bandes d'acier galvanisé au zinc, la galvanisation minimale est de 275 g/m² répartis en deux couches d'au moins 137 g/m² par face, soit au minimum 20 µm d'épaisseur (acier Z275). Dans le cas de fils, la galvanisation minimale est de 200 g/m², ce qui correspond à une épaisseur d'au moins 28 µm. Dans le cas d'une galvanisation aluminium-zinc, elle est généralement de 100 g/m² au moins (acier AZ100), soit 13 µm par face. La protection organique additionnelle d'un acier galvanisé doit avoir une épaisseur minimale de 40 µm.

La résistance des profilés métalliques face à la corrosion dépend de la nature du métal et de son éventuelle protection, de l'enduit - en particulier de son alcalinité, de sa vitesse de carbonatation, de son épaisseur et de son comportement à l'humidité (vitesse de séchage, capillarité, perméabilité à la vapeur d'eau) - et de la sévérité de l'exposition (intensité, fréquence, durée). On distingue ainsi les expositions en milieu intérieur ('sec'), en milieu extérieur et en milieu extérieur agressif (industriel ou marin).

En milieu intérieur, le point le plus important concerne le respect des conditions de prise et de séchage optimales de l'enduit (cf. Les Dossiers du CSTC 2010/4.11 pour plus de détails).

En milieux intérieur et extérieur, une attention particulière doit être apportée, selon nous et comme le précise également la norme NBN EN 13914-1, au choix d'un profilé en acier lorsqu'il est utilisé dans des situations très humides (paroi intérieure soumise à des projections d'eau, locaux très humides, paroi extérieure soumise à de fortes précipitations, …) ou salines (exposition marine, sels de déverglaçage, présence de sels dans le support, …). L'acier inoxydable est toujours recommandé dans de telles situations.

Un choix adapté réduira, pour l'enduit, les conséquences indésirables de la corrosion de ces profilés, notamment l'apparition de taches, la formation de fissures, le décollement ou l'éclatement sous la pression des produits de corrosion.

Recommandations générales

Recommandations générales quant au choix d'un profilé en fonction de l'exposition et de la nature de l'enduit
Nature de l'enduit (à base de …) Norme Exposition
Intérieur (1) Extérieur Extérieur agressif (industriel ou marin)
Gypse NBN EN 13279-1 A, B, C, D, E Pas d'application Pas d'application
Ciment et/ou chaux NBN EN 998-1 A, B (2), C (3), D, E A ou E
Liant organique (4) NBN EN 15824 A, C (3), D, E
(1) Excepté les parois soumises à des projections d'eau ainsi que les locaux caractérisés par un climat intérieur très humide. Choix recommandé : A ou E.
(2) L'acier protégé par une couche d'alliage aluminium-zinc (AZ) est à exclure en extérieur. L'acier galvanisé Z275 convient uniquement avec un enduit épais (> ~10 mm), peu capillaire (W2 selon la norme NBN EN 998-1) et pour des parois non soumises à de fortes précipitations; il est à exclure lorsqu'il s'agit de l'enduit de base mince d'un ETICS.
(3) Ne convient que pour les enduits de base minces des ETICS.
(4) Résine acrylique, par exemple. La norme s'applique également aux liants inorganiques tels que les silicates et silicones.

Signification des lettres A, B, C, D et E utilisées ci-dessus en fonction de la nature du profilé :
A : non métallique (PVC)
B : acier galvanisé (minimum Z275 ou AZ100, minimum 200 g/m² pour les fils)
C : aluminium
D : acier galvanisé (minimum Z275, p. ex.) ou aluminium - protégés par un revêtement organique (laque ou couche d'époxy, p. ex.)
E : acier inoxydable (inox 304, p. ex.).

Les recommandations d'usage en fonction des paramètres précités prennent la forme du tableau ci-dessous. Etant donné la multitude de produits visés par l'une ou l'autre norme relative aux enduits et la complexité des phénomènes de corrosion, ces recommandations ne se substituent ni à celles formulées par les producteurs ni aux garanties que ces derniers peuvent donner en fonction de la combinaison enduit-profilé et de son exposition. Elles n'excluent pas l'usage de profilés de protection supérieure ou équivalente.

Le lecteur intéressé consultera notamment la brochure intitulée 'Recommandations pour l'emploi des profilés de finition dans les travaux avec des enduits intérieurs et extérieurs' éditée par Europrofiles, l'association professionnelle européenne des fabricants de profilés (www.europrofiles.com).


P. Steenhoudt, ir., chef du laboratoire 'Chimie du bâtiment', CSTC
I. Dirkx, ir., chercheur, laboratoire 'Matériaux de gros œuvre et de parachèvement', CSTC
Y. Grégoire, ir.-arch., chef de la division 'Matériaux', CSTC