Nettoyage des installations sanitaires avant la mise en service 2011/02.15

Afin de préserver la santé des utilisateurs, l'eau destinée à la consommation humaine se doit d'être de bonne qualité à tout moment ainsi qu'à chaque prise d'eau de l'installation intérieure. Puisque le fournisseur d'eau potable est responsable de la qualité de celle-ci jusqu'au compteur d'eau uniquement, le consommateur l'est pour toutes les conduites et les appareils situés en aval.

L'eau potable : un produit alimentaire

D'après l'Organisation mondiale de la santé, nous avons besoin chaque jour d'au moins deux à quatre litres d'eau potable pour couvrir les pertes normales d'humidité dues à la respiration, la transpiration, les urines, …

L'eau potable est dès lors considérée comme un produit alimentaire dont la qualité doit satisfaire à la législation régionale, laquelle est une transposition de la Directive européenne 98/83/CE (cf. www.normes.be).

Installation intérieure et qualité de l'eau potable

Bouchon adapté au raccord de robinet (disponible dans le commerce)
Dans l'installation intérieure, l'eau potable peut entrer en contact, d'une part, avec les matériaux utilisés et, d'autre part, avec des substances amenées dans les tuyaux lors du transport, du stockage et du montage sur chantier.

Après le montage, il existe également un risque réel de pollution en raison, par exemple, de l'utilisation d'une eau non potable lors de l'essai de pression ou de la corrosion des canalisations métalliques dans lesquelles l'eau a stagné pendant quelque temps.

Pour limiter autant que possible une telle contamination, les mesures suivantes peuvent être prises :
  • les matériaux doivent être adaptés à l'utilisation prévue

  • les outils utilisés lors du montage, les mains et les gants doivent rester propres

  • Bouchons placés à l'extrémité des conduites par le fabricant
    tous les composants doivent être nettoyés, juste avant la mise en place, avec un chiffon ou un papier propre pour éliminer les restes d'encrassement et pour ébarber

  • aucun résidu d'huiles ou de flux de soudure ne peut persister dans l'installation après l'assemblage des différents composants

  • sur le chantier, les conduites doivent être fermées à l'aide de bouchons. On peut pour cela utiliser les bouchons situés aux extrémités des conduites fournis par le fabricant ou des bouchons adaptés aux raccordements au robinet et disponibles dans le commerce (cf. figures).
En dépit de ces mesures, il ne sera jamais possible de travailler dans des conditions d'hygiène absolue et on ne peut empêcher des corps étrangers de se retrouver dans l'installation.

Pour ces raisons, la norme NBN EN 806 conseille de rincer (et éventuellement de désinfecter) l'installation juste avant sa première mise en service. Contrairement à nos voisins, ce nettoyage n'est pas encore considéré en Belgique comme une tâche essentielle de la mise en place du système. En effet, il n'a lieu que si cela est stipulé explicitement dans le cahier des charges.

Les procédures issues de la norme précitée sont majoritairement basées sur des documents allemands. Après consultation de plusieurs installateurs en sanitaire, il ressort que leur application pratique sur le marché belge soulève beaucoup de questions. De plus, les procédures décrites dans la norme entraînent un surcoût de main-d'œuvre (travaux d'installation supplémentaires et mise à contribution de plus de personnel, surtout dans le cas de grands bâtiments).

Dans un prochain article, nous traiterons des techniques de rinçage et de désinfection conformes aux coutumes sur le marché belge et pouvant garantir une eau du robinet de qualité.


Article complet


L. Vos, ir.-arch., chercheur, laboratoire 'Energie durable et technologies de l'eau', CSTC
K. De Cuyper, ir., coordinateur des comités techniques, CSTC