Incidence de la norme NBN EN 13914-2 pour les enduits du peintre 2009/04.14

CT Peinture, revêtements souples pour murs et solLa norme NBN EN 13914-2 définit de nouvelles exigences de planéité et introduit de nouveaux niveaux de finition lisse pour les enduits intérieurs. Quels sont les enduits concernés ? Quelles sont les conséquences pour le peintre ? Le présent article rappelle les différentes fonctions des 'enduits du peintre' afin d'apporter des réponses à ces questions.

1. Qu'est-ce qu'un 'enduit du peintre' ?

Le peintre peut appliquer un enduit pour préparer son support avant d'appliquer la finition, ou mettre en œuvre des enduits décoratifs.

La préparation du support peut intégrer un nombre plus ou moins important d'opérations selon l'état du subjectile, le type et le niveau de finition (cf. NIT 159, en révision); ainsi :
  • le rebouchage a pour but de combler un trou, un creux ou une fissure
  • le dégrossissage vise à faire disparaître les irrégularités de surface du subjectile (bullage, balèvres, etc.)
  • l'étape d'enduisage permet d'obtenir un support plus lisse et d'aspect plus uniforme; elle intègre les opérations de ratissage, d'enduisage simple ou d'enduisage repassé
  • la phase de révision consiste à retoucher l'état de surface après enduisage.
L'enduisage et la révision ne sont réalisés que pour des finitions nécessitant un haut degré de préparation, telles que les peintures brillantes qui amplifient les défauts du subjectile.

Enfin, les enduits décoratifs sont des produits de finition dont certains peuvent être soit projetés au pistolet, soit mis en œuvre à la taloche ou au rouleau par le peintre. On distingue principalement les enduits lisses imitant le stuc vénitien, les enduits rustiques structurés et les enduits de granulats de marbre.

2. Implications de la norme

La norme NBN EN 13914-2 stipule qu'elle ne concerne ni les travaux de peinture, ni les travaux de préparation. Elle ne s'applique donc pas, selon nous, aux enduits du peintre utilisés pour la préparation des surfaces. Toutefois, comme elle couvre les enduits apportant une finition décorative, on peut supposer que les enduits décoratifs appliqués par le peintre entrent dans cette catégorie. La NBN EN 13914-2 note cependant qu'aucune tolérance de planéité ne peut être imposée aux produits appliqués en faible épaisseur. Cela vaut également pour les enduits décoratifs.

Les tolérances de planéité et les niveaux de finition lisse définis dans la norme s'appliquent uniquement aux 'enduits du plafonneur'. Ces niveaux de finition lisse sont fonction du décor à mettre en œuvre. Le tableau ci-dessous les compare aux degrés de finition décrits dans la NIT 199. A noter que la norme ne les lie pas aux exigences de planéité, contrairement à la NIT 199. Par ailleurs, la norme mentionne que le niveau 1 est d'application à défaut d'indication contraire, alors que la NIT 199 prévoit par défaut un degré de finition 'normal' correspondant à un niveau 2 de finition lisse. Afin de respecter les exigences de la NIT 199, le niveau 2 de finition lisse devra donc être systématiquement spécifié.

3. Conclusion

Les nouveaux niveaux de finition lisse et les nouvelles exigences de planéité et d'angularité définis par la norme pour les enduits intérieurs ne s'appliquent qu'aux enduits des plafonneurs et non aux enduits du peintre. Ces niveaux de finition lisse peuvent être corrélés aux degrés de finition de la NIT 199.

Comparaison des niveaux de finition lisse décrits dans la NBN EN 13914-2 et des degrés de finition de la NIT 199 (1).
NBN EN 13914-2 (2) NIT 199
Niveaux de finition lisse Description Degrés de finition Exigences
Niveau 1 Pour usage dans des zones où la finition de surface n'est pas critique. Pas d'exigence Aucune prescription
Niveau 2 Pour recevoir un revêtement avec texture (papier, peinture texturée, etc.). Normal
  • 4 irrégularités / 4 m² et 2 ondulations par longueur de 2 m
  • Planéité générale : 5 mm / 2 m
  • Planéité locale : 2 mm / 0,2 m
Niveau 3 Pour recevoir une peinture mate ou un revêtement lisse. Normal ou spécial en fonction du décor Normales ou spéciales en fonction du décor appliqué
Niveau 4 Pour recevoir une peinture semi-brillante et/ou sous un éclairage rasant. Spécial
  • 2 irrégularités / 4 m² et 2 ondulations par longueur de 2 m
  • Planéité générale : 3 mm / 2 m
  • Planéité locale : 1,5 mm / 0,2 m
(1) Ces niveaux de finition lisse et ces degrés de finition sont obtenus par le plafonneur lors des travaux de plafonnage. Après ces travaux et avant la mise en œuvre de la peinture ou du revêtement, le peintre appliquera d'autres enduits afin de préparer son support.
(2) Les conditions normales de réception correspondent à un éclairage et à une observation dans une direction perpendiculaire à la surface (à l'entrée et au centre de la pièce ou à 2 m de la paroi pour des locaux plus grands). Si un éclairage indirect ou rasant doit être installé, celui-ci sera spécifié dans le contrat avant le début des travaux. Le type et la localisation de cet éclairage doivent aussi être indiqués afin que les conditions d'enduisage puissent s'y conformer.



E. Cailleux, dr., conseiller technologique (*), et V. Pollet, ir., département 'Matériaux, technologie, enveloppe', CSTC

(*) Guidance technologique 'Revêtements organiques' subsidiée par la Région wallonne.