Acoustique

Comment respecter les critères d'isolement aux bruits de choc de la NBN S 01-400-1? 2009/03.15

La norme belge NBN S 01-400-1 fixe des exigences in situ pour l'isolement des planchers aux bruits de choc sur la base d'indices pouvant sembler parfois complexes. En complément à l'article du CSTC-Contact n° 15 qui détaillait ces indices, l'objectif est ici de les traduire en directives de construction permettant de répondre aux exigences de la norme.
La nouvelle NBN S 01-400-1 définit des critères d'isolement aux bruits de choc entre logements distincts sur la base du niveau de pression pondéré du bruit de choc standardisé L'nT,w mesuré in situ et exprimé en décibels.

Plus le plancher étudié est performant, plus le paramètre L'nT,w est bas. On retrouve ainsi dans la norme trois seuils importants :
  • une valeur maximale de 58 dB pour un confort normal entre deux locaux
  • une valeur maximale de 54 dB pour un confort normal dans une chambre à coucher contiguë à des locaux dans lesquels les bruits de choc sont plus importants
  • une valeur maximale de 50 dB pour un confort acoustique supérieur.
Le niveau de pression pondéré du bruit de choc standardisé L'nT,w n'est pas une grandeur directement 'lisible' sur les matériaux. Il sera donc nécessaire de le calculer si l'on souhaite l'estimer pour une composition définie. Il exprime dans la pratique le bruit que l'on peut entendre dans le local de réception lorsqu'on place une machine à choc normalisée sur le plancher d'un autre local. Le bruit que l'on perçoit est donc fonction de la voie directe ainsi que de toutes les voies latérales en contact avec le plancher mis en vibration par la machine.

Le paramètre L'nT,w est fonction de plusieurs paramètres. C'est avant tout la masse du plancher de support qui intervient dans son calcul : plus le plancher de base est lourd, meilleur est l'isolement aux bruits de choc.

Ce sont ensuite le choix et l'exécution de la couche d'isolation acoustique située sous la chape flottante qui influenceront ce paramètre. Pour le choix de la couche d'isolation, il est possible de se baser sur la valeur ΔLw fournie par les fabricants : plus ce paramètre est élevé, meilleure sera l'efficacité du produit contre les bruits de choc (attention, néanmoins, aux variations entre les conditions réelles de mise en œuvre et les conditions idéales du test en laboratoire : épaisseur de la chape, percements, ...).

Le volume du local de réception agira, lui aussi, sur la valeur de L'nT,w. Les valeurs du tableau ci-dessous concernent des locaux de réception d'un volume de 31 m³. Pour des locaux de réception d'un volume inférieur, les performances seront moins bonnes, tandis que les résultats seront meilleurs pour des locaux de réception d'un volume supérieur.

Principales directives de construction pour les immeubles à appartements.
Type de plancher Sous-chape (1) en béton cellulaire + couche d'isolation acoustique de la chape flottante (2) Sous-chape (1) classique + couche d'isolation acoustique de la chape flottante (2)
∆Lw = 18 dB
(p. ex. PE 5 mm)
∆Lw = 21 dB
(p. ex. 2 x PE 5 mm)
∆Lw = 18 dB
(p. ex. PE 5 mm)
∆Lw = 21 dB
(p. ex. 2 x PE 5 mm)
Hourdis (16 cm) Non applicable < 58 dB < 58 dB < 58 dB
Prédalle + béton (total : 15 cm) / Hourdis (16 cm) + béton de compression (5 cm) (total : 21 cm) < 58 dB < 58 dB < 58 dB < 54 dB
Prédalle + béton (total : 20 cm) < 58 dB < 54 dB < 54 dB < 50 dB
Prédalle + béton (total : 25 cm) < 54 dB < 50 dB < 54 dB < 50 dB
(1) Il s'agit d'une sous-couche de recouvrement des conduites, sous la couche d'isolation acoustique.
(2) Il s'agit d'une chape traditionnelle armée d'une épaisseur ≥ 60 mm.

Enfin, le rayonnement des parois latérales aura également une influence, mais moindre (de 1 à 2 dB de variation), les résultats étant d'autant meilleurs que les parois sont lourdes.

La procédure de calcul, basée sur la norme NBN EN 12354-2, est décrite en détail dans la version longue de cet article et est accompagnée d'exemples d'application. Le tableau ci-dessous résume les principales directives de construction pouvant être adoptées dans les immeubles à appartements afin d'atteindre les différents niveaux de confort de la norme NBN S 01-400-1. L'article complet présente également les principales recommandations et précautions pour la mise en œuvre des chapes flottantes sur chantier.


Article complet


M. Van Damme, ing., chef du laboratoire 'Acoustique', CSTC