Entretien des ETICS 2009/03.10

De plus en plus courants, les systèmes d'enduit sur isolation extérieure (ETICS) ont une multitude de perspectives à offrir sur le plan des performances énergétiques [1]. Afin de pouvoir prolonger leur durabilité, il importe de les soumettre à un entretien régulier.
Si l'on choisit d'appliquer un système d'enduit sur isolation extérieure (ETICS), il faut savoir que, tant pour des raisons esthétiques que techniques, ce type de revêtement demande plus d'entretien qu'une maçonnerie de parement, par exemple. La fréquence d'entretien dépend fortement de la bonne conception et de la bonne exécution des détails de construction.

Dans le but d'établir, à terme, des règles spécifiques d'entretien des ETICS et de sensibiliser les acteurs - y compris les maîtres d'ouvrages - aux actions nécessaires, un examen des documents existants a d'abord été réalisé. Cet article synthétise les recommandations actuelles afin de dégager les premières pistes de critères futurs mis à jour.

Vieillissement normal

Après la mise en œuvre d'un système d'enduit extérieur sur isolant, le donneur d'ordre doit veiller à ce que celui-ci soit bien entretenu. En effet, au fil du temps, il subira inévitablement la pollution de l'atmosphère et se recouvrira de mousse et d'algues.

Ce phénomène est fonction de divers facteurs tels que l'environnement, l'orientation, la porosité de l'enduit, … [3]. Voilà pourquoi il est primordial de bien réfléchir au type d'enduit à utiliser.

L'ETAG 004 'Systèmes d'isolation thermique extérieurs par enduit', qui peut être considéré comme la référence en matière de marquage CE des ETICS, prévoit une durée de vie minimale de 25 ans si le système est utilisé et entretenu comme il se doit.

En ce qui concerne l'entretien, il convient de distinguer, d'une part, le nettoyage et l'élimination des polluants atmosphériques, de la mousse et des algues (entretien normal) et, d'autre part, la réparation de dégradations telles que fissures et boursouflures. Contrairement aux maçonneries de parement, dont les fissures apparaissent principalement dans les joints et dont les salissures sont moins apparentes, ces problèmes seront visibles beaucoup plus vite avec un enduit extérieur (a fortiori avec un enduit de finition de teinte claire). Cet article ne traite que de l'entretien normal.

Recommandations belges

Essai de sensibilité au verdissement des systèmes d’enduits.
Essai de sensibilité au verdissement des systèmes d'enduits.
Bien qu'à proprement parler, la norme NBN EN 13914-1 [2] ne soit pas applicable aux ETICS, celle-ci peut servir à leur évaluation. L'entretien commence par une inspection minutieuse, de préférence par une personne qualifiée, de l'aspect et des dégradations éventuelles. Les fines fissures (≤ 0,2 mm selon la NBN EN 13914-1 et ≤ 0,3 mm selon la NIT 209 'Les enduits extérieurs') sont propres à ce système et ne sont donc pas considérées comme une dégradation.

La norme précitée et la NIT 209 stipulent qu'il convient dans un premier temps d'éliminer la mousse et les algues, après quoi il sera possible de procéder au nettoyage du plan de la façade. On pourra ensuite traiter l'enduit en y ajoutant un produit résistant à l'eau, à la mousse et/ou aux algues et/ou en y appliquant un système de peinture. Il va de soi que le traitement choisi doit convenir au type d'enduit.

Le 'Guide pratique pour l'entretien des bâtiments' [4] conseille d'effectuer un contrôle annuel de l'aspect. En cas de salissement des façades, celles-ci peuvent être nettoyées au moyen de vapeur sursaturée. Pour de plus amples informations à ce sujet, il y a lieu de se référer à la NIT 197 'Le nettoyage des façades'.

De plus, il convient selon nous de veiller également à l'entretien des ouvrages de raccord (p. ex., entre l'enduit et le seuil ou la menuiserie), qui sont généralement réalisés avec des joints souples.

Selon les STS 56.1 'Mastics d'étanchéité des façades', ceux-ci doivent être entretenus au moins une fois tous les trois ans. S'ils doivent assurer l'étanchéité à l'eau, un entretien annuel est exigé, durant lequel on effectuera non seulement un examen visuel des joints de mastic, mais également un contrôle de l'adhérence et le remplacement des parties éventuellement défectueuses.

Conclusion

Il ressort clairement des recommandations belges qu'un entretien régulier est nécessaire si l'on souhaite conserver en bon état le système d'enduit sur isolation extérieure. Le groupe de travail 'Enduits extérieurs' du CSTC a dès lors entamé une action visant à définir des critères détaillés et actualisés pour l'entretien de ces systèmes.


Article complet


I. Dirkx, ir., chercheur, laboratoire 'Matériaux de gros œuvre et de parachèvement', CSTC
S. Eeckhout, ing., conseiller principal à la division 'Avis techniques', CSTC
Y. Grégoire, ir.-arch., chef adjoint de la division 'Matériaux', CSTC


Bibliographie
  1. Boes C. et Grégoire Y.
    Zoom sur les ETICS. Bruxelles, Les Dossiers du CSTC n° 2/2009, Cahier n° 1, 2009.


  2. Bureau de normalisation
    NBN EN 13914-1 Conception, préparation et mise en œuvre des enduits intérieurs et extérieurs. Partie 1 : enduits extérieurs. Bruxelles, NBN, 2005.

  3. Loutz S. et Dinne K.
    Salissures et altérations des matériaux pierreux par les micro-organismes. Bruxelles, CSTC-Magazine, n° 2, 2000.


  4. Wagneur M.
    Guide pratique pour l'entretien des bâtiments. Bruxelles, CNC-FAB-SECO-CSTC, 1991 (en cours de révision).