Obturation des traversées de parois résistant au feu 2009/02.07

Après la publication des NIT 230, 232 et 233, considérées comme des références pour le secteur du parachèvement, le CSTC a créé un groupe de travail spécifique chargé d'établir des fiches techniques concernant les traversées de parois résistant au feu. L'objectif de ces fiches est de compléter la circulaire ministérielle sur le sujet, car elle est loin de couvrir toutes les situations rencontrées dans la pratique.

La problématique

Pour garantir la résistance au feu, il est essentiel que toutes les traversées inévitables d'une paroi (câbles, tuyaux, interrupteurs, prises de courant, …) soient correctement obturées, sans quoi la mise en œuvre d'une paroi ayant des performances de résistance au feu n'aurait pas beaucoup de sens. Si une paroi doit être résistante au feu, il en va de même pour les traversées.

Fig. 1 Le resserrage d'un tuyau à l'aide de mousse sans performance au feu est inutile, dans la mesure où la résistance au feu n'est pas garantie.

Le manque actuel de directives pratiques univoques pour la mise en œuvre correcte des traversées résistant au feu a des implications importantes pour la personne en charge de leur obturation. En effet, celle-ci est confrontée à de nombreuses imprécisions et différences d'interprétation lors de l'élaboration de son offre de prix et de la mise en œuvre à proprement parler, ce qui peut entraîner de sérieuses contestations sur le chantier, ainsi que des coûts de réparation élevés.

Les fiches techniques

L'objectif des fiches techniques évoquées plus haut est, d'une part, d'inciter les donneurs d'ordre à accorder une attention particulière aux percements de parois résistant au feu dès le stade de la conception et, d'autre part, de mettre à la disposition des placeurs des recommandations de pose pratiques pour la bonne réalisation de ceux-ci. Un resserrage adéquat est en effet primordial pour garantir la résistance au feu des parois in situ.

Afin de couvrir les différentes situations rencontrées en pratique, le groupe de travail va rédiger un grand nombre de fiches techniques qui, à terme, seront rassemblées dans une NIT. Les aspects suivants seront notamment développés :
  • la nature de la conduite (matériau, diamètre, type) ou le type d'affaiblissement (interrupteur, …)
  • les caractéristiques de la paroi (verticale ou horizontale, type de résistance au feu, durée)
  • le moyen d'obturation (manchon encastré ou en applique, fourreau, clapet résistant au feu, manteau d'isolation, resserrage simple à la laine de roche, à la mousse, au mastic, …).
Par ailleurs, les fiches offriront un aperçu des différentes règles à observer pour le resserrage des traversées de parois résistant au feu. Il peut s'agir tant de directives de placement que de solutions de principe devant encore être confirmées par un rapport d'essai. La mise en œuvre de l'obturation doit, le cas échéant, être conforme au domaine d'application de l'essai. Soulignons également que le placeur est tenu de respecter les consignes de pose du fabricant. Ce dernier doit à son tour s'assurer que le placeur puisse disposer à tout moment du rapport d'essai.

Fig. 2 Aperçu des exigences en vigueur à propos des percements de parois résistant au feu.
La première fiche technique a été finalisée. Elle doit être considérée comme une fiche générale fixant les termes principaux qui seront utilisés dans les fiches pratiques. Elle mentionne également les exigences en vigueur dans la réglementation belge (voir figure 2).

Étant donné que les fiches sont destinées à la pratique belge, elles reposent dans une large mesure sur les principes de la circulaire ministérielle 'Recommandations relatives à la résistance au feu des traversées d'éléments de construction'.







Y. Martin, ir., chef adjoint de la division 'Matériaux'
S. Eeckhout, ing., conseiller principal, division 'Avis techniques'