Béton à ultra-hautes performances (BUHP) 2008/04.11

Béton à ultra-hautes performances (BUHP) Le béton à ultra-hautes performances (BUHP) présente une grande résistance en compression, mais aussi une meilleure résistance en flexion, une faible porosité et une durée de vie exceptionnelle.
Ce matériau tient ses propriétés de la maîtrise poussée de la technologie du béton et notamment d'un usage judicieux de granulats, fillers, ultrafines ainsi que de grandes quantités de ciment. L'addition de superplastifiants génère un béton facile à mettre en place malgré un facteur E/C particulièrement faible (0,25). Sans cure thermique, la résistance à la compression oscille entre 125 et 200 N/mm². Une cure adaptée permet d'atteindre des performances encore plus élevées.

Les valeurs de retrait mesurées sur les mélanges BUHP de référence sont nettement supérieures à celles du béton traditionnel; elles sont néanmoins plus faibles qu'escompté au vu de la teneur élevée en poudre que le BUHP contient.

Si, après 6 mois, le retrait d'un béton traditionnel varie de 300 à 600 µm/m, les mélanges BUHP à teneur limitée en poudre (500 kg/m³) enregistrent, quant à eux, des valeurs de l'ordre de 400 µm/m, les mélanges à teneur élevée en poudre (1000 kg/m³) atteignant un retrait de 800 µm/m.

Comme escompté dans la NBN EN 1992-1-1, un BUHP peut présenter un module d'élasticité de 45 kN/mm² ou plus. On note aussi une nette amélioration de la résistance en flexion du béton, ce qu'on attribue à sa haute teneur en fibres (2 % en volume ou 160 kg/m³). La résistance en flexion (jusqu'à la première fissure) est d'environ 20 N/mm² pour un mélange de référence à haute teneur en poudre.

En termes de durabilité, les mélanges BUHP montrent des performances tout aussi exceptionnelles. En effet, la faible porosité empêche l'intrusion de substances agressives, ce qui réduit le risque de corrosion au minimum. Quelques essais d'orientation ont également révélé que le coefficient de carbonatation du BUHP pouvait être jusqu'à 25 fois plus faible que celui d'un béton traditionnel.

Étant donné son ultra-haute résistance à la compression, ses caractéristiques mécaniques exceptionnelles et sa durée de vie améliorée, le BUHP pourrait offrir une alternative intéressante aux éléments traditionnels en métal, en bois ou autre. Néanmoins, son coût élevé limite son emploi aux applications pour lesquelles il apporte une réelle plus-value.

Article complet



N. Cauberg, ir., chef de projet, laboratoire 'Structures', CSTC
J. Piérard, ir., chef de projet, laboratoire 'Technologie du béton', CSTC
B. Parmentier, ir., chef de la division 'Structures', CSTC