Pollution de matériaux pierreux par dépôt de suie.
Pollution de matériaux pierreux par dépôt de suie.

Mieux gérer les déchets de cons­truction et de démolition

Chaque année, plus de 10 millions de tonnes de déchets de construction et de démolition sont générées en Belgique. Ces déchets constituent un problème grandissant au sein de la société actuelle. Afin d'y remédier, on peut recourir à la prévention des déchets, à la réutilisation des matériaux et au recyclage. Cet article porte sur deux développements concrets dans ce domaine.

1. Inventaire des agents contaminants dans les bâtiments à démolir

La plupart des ouvrages de construction contiennent des substances qui peuvent se révéler nocives pour l'homme et l'environnement. Ainsi, certains anciens bâtiments ont été édifiés à l'aide de matériaux dont nous savons aujourd'hui qu'ils sont nocifs (amiante, métaux lourds, …, p. ex.), tandis que d'autres ont été contaminés par des substances provenant de l'environnement (huiles minérales, p. ex.).

En vue d'un recyclage optimal lors de la démolition de tels bâtiments, il importe de séparer les matériaux nocifs de la fraction inerte réutilisable (démolition sélective). A cet effet, il est essentiel de savoir, avant le début des travaux de démolition, où se situent exactement les substances nocives dans le bâtiment.

Afin de faciliter cette identification, une méthode de recencement des agents contaminants dans les bâtiments à démolir a été développée dans le cadre du projet européen IRMA.

Cette méthode comporte les étapes suivantes :
  • une liste des agents contaminants auxquels on risque d'être confronté est élaborée sur la base d'une étude historique (plans, permis, utilisateurs précédents)
  • une visite sur chantier est ensuite réalisée afin de confirmer ces soupçons et afin de constater in situ la présence éventuelle d'autres substances nocives
  • si cette inspection visuelle ne fournit pas de réponse définitive quant au degré de gravité de la situation, on aura recours au prélèvement d'échantillons et à des analyses en laboratoire
  • un plan de démolition sélective est mis au point sur la base des résultats obtenus.
Cette méthode permet de limiter la quantité de déchets de démolition nocifs présentée au centre de recyclage ainsi que les coûts élevés liés à la mise en décharge de déchets dangereux.

2. Un meilleur recyclage des matériaux plastiques

Bien
Informations utiles
Cet article a été élaboré dans le cadre des activités de la Guidance technologique 'Integraal afvalbeheer en recycling voor de bouw', avec le soution financier de l'IWT.
qu'ils ne représentent qu'une fraction d'environ 1 % (en poids) de la quantité totale de déchets de construction et de démolition, les déchets plastiques prennent une place considérable dans les conteneurs à déchets. Par conséquent, le prix qui en découle n'est pas négligeable.

Il n'est dès lors pas surprenant que de nouveaux systèmes de collecte tels que le Clean Site System, qui permet une élimination facile et économique du plastique, connaissent un succès grandissant en Belgique.

Une meilleure gestion des déchets plastiques est également à l'étude au niveau européen. Créé dans le cadre du programme LIFE, le projet APPRICOD envisage ainsi l'optimisation de la collecte sélective des déchets plastiques dans le secteur de la construction et la diffusion d'exemples de bonne pratique dans ce domaine. Cette démarche s'opère dans divers pays par le biais de projets-pilotes (la restauration de l'Atomium, p. ex.) lors desquels des scénarios de collecte de déchets plastiques sont testés sur chantier.

Ces projets-pilotes ont démontré que :
  • des conteneurs supplémentaires sur chantier engendrent un surcoût considérable mais que, par contre, les frais de transport diminuent
  • le tri et la séparation des différents plastiques sont plus faciles sur chantier, mais les connaissances spécifiques nécessaires pour ce faire font souvent défaut
  • les pouvoirs publics peuvent jouer un rôle important dans la stimulation du recyclage des déchets plastiques.
Résultat concret du projet APPRICOD, la boîte à outils 'Waste management on the building site' contient notamment une brochure explicative et des fiches pratiques qui peuvent être utilisées dans le cadre d'actions de sensibilisation durant des réunions de chantier.

Article complet


J. Vrijders, ir., chercheur, laboratoire 'Développement durable', CSTC