Spécifications européennes sur la durabilité des enduits extérieurs 2006/02.04

Le thème des enduits extérieurs a déjà été traité de manière détaillée dans plusieurs publications du CSTC et fait régulièrement l'objet de conférences organisées à l'intention des professionnels de la construction. Le présent article expose brièvement le contenu des spécifications européennes concernant la durabilité de ces systèmes de parachèvement.

Système d'enduits sur isolant sur la façade d'une habitation.

1. Spécifications

1.1 Enduits sur support pierreux

A l'heure actuelle, le CEN TC 125 (Produits de maçonnerie) travaille à la mise au point du projet de norme prEN 998-3 sur les enduits à base de liants organiques et est déjà à l'origine de la publication de la norme harmonisée EN 998-1 qui régit notamment le marquage CE des enduits extérieurs à base de liants non organiques (voir 'Lien utile' pour plus d'informations à ce sujet).
En ce qui concerne le comportement à l'humidité, le coefficient de perméabilité à la vapeur d'eau et l'absorption d'eau par capillarité doivent être déterminés pour les 6 types de mortier d'enduit définis dans la norme harmonisée susmentionnée.

En
Informations utiles
Documents utiles
Lien utile
Site Internet de l'InfoPoint BENOR-ATG : http://info.benoratg.org/
matière de durabilité, il n'existe actuellement de méthode européenne que pour les enduits monocouches. Cette méthode d'essai de vieillissement, définie dans la norme EN 1015-21, consiste en une succession de 4 cycles 'chaleur/gel' et de 4 cycles 'humidification/gel', les corps d'épreuve étant constitués de 2 types de support enduits du produit testé en deux épaisseurs différentes. La perméabilité à l'eau et l'adhérence sont mesurées après les deux séries de cycles, la valeur déclarée de l'adhérence n'étant cependant pas mise en relation avec un critère spécifique.

Pour les cinq autres types d'enduit, seule l'adhérence initiale à un support spécifique est mesurée et déclarée; la norme 'produit' mentionne en effet qu'à défaut de méthode européenne disponible, la résistance au gel/dégel sera évaluée et déclarée selon le lieu (pays) d'utilisation du mortier (une telle procédure n'existe toutefois pas en Belgique).

1.2 Enduits sur isolant

Le CEN TC 88 a notamment élaboré les normes européennes EN 13499 et EN 13500 portant sur les systèmes d'enduits sur isolant (aussi appelés ETICS). Celles-ci ne sont pas harmonisées mais les directives sont reprises dans l'ETAG 004 (voir 'Lien utile' pour plus d'informations à ce sujet). Dans ce contexte, l'Agrément technique européen (ATE) constitue le fondement nécessaire au marquage CE.

La durabilité de ces enduits est évaluée par le biais d'essais réalisés sur un grand mur de vieillissement; la méthode utilisée prévoit la succession de 80 cycles 'chaleur/pluie' et de 5 cycles 'chaleur/gel'.

La sensibilité au gel/dégel avec action de l'humidité (30 cycles de gel/dégel par humidité) est évaluée de manière séparée. Les essais à effectuer et les enduits de finition à tester dépendent de la reprise d'eau par capillarité (enduit de base seul et enduit de base revêtu de l'enduit de finition). A la suite de ces vieillissements accélérés, des essais d'adhérence et d'impact sont en outre exécutés et associés à un certain nombre de critères.

2. Homologation avec certification

A l'échelon national, un tel système d'attestation (du type BENOR) n'existe pas pour les enduits extérieurs sur support pierreux. Pour les ETICS, il existait une homologation avec certification (ATG délivré par l'UBAtc); elle est actuellement transposée en document d'application national (TDA).

En matière d'évaluation de la durabilité des enduits, cette procédure volontaire complémentaire belge prévoit la succession des cycles de chocs thermiques et des cycles de gel/dégel avec action de l'humidité, sur la base de notre climat et de l'expérience antérieure. Des essais d'adhérence au niveau du treillis d'armature sont en outre effectués.

3. Projet de recherche du CSTC

Etant donné les divergences entre les multiples méthodes, le fait que l'ETAG 004 ne tienne pas compte de tous les types de climat existants et le recensement de cas pathologiques, le CSTC a récemment mis en œuvre un programme de recherche qui a pour but d'optimiser les procédures d'évaluation de la durabilité des enduits en fonction de leurs conditions d'exposition.

De plus, il vise la rédaction d'une annexe à la Note d'information technique 209. Un groupe de travail dépendant du Comité technique 'Plafonnage-Jointoyage' du CSTC a déjà été constitué notamment afin de suivre les activités liées à cette recherche.


Article complet


Y. Grégoire, ir.-arch., chef adjoint du laboratoire "Matériaux de gros oeuvre et de parachèvement", CSTC