Construction à ossature en bois : un système en plein essor 2006/02.06

La construction à ossature en bois est une technique de plus en plus utilisée pour la réalisation de bâtiments économes en énergie et de maisons passives. Ceci n'est pas surprenant lorsque l'on sait qu'une enquête menée récemment a démontré que ce système est extrêmement durable et permet d'ériger de façon relativement aisée des constructions dotées d'excellentes performances.

1. Avantages des constructions à ossature en bois

Le coefficient de conductivité thermique du bois étant moins élevé que celui des matériaux de construction pierreux ou métalliques, les parois en bois présentent en général une résistance thermique plus élevée et moins de ponts thermiques que les murs creux traditionnels.

Un mur doté d'une ossature en bois constituée de montants de 38 x 140 mm, dont les caissons sont remplis d'un matelas de laine minérale de 140 mm et qui est pourvu d'une paroi extérieure en maçonnerie (épaisseur totale du mur : ± 30 cm), possède un coefficient de conductivité thermique d'environ 0,25 W/m²K.

Un mur creux traditionnel en maçonnerie doté d'une isolation présente, pour une même épaisseur de mur, une valeur U deux fois plus grande.

De plus, on peut aisément compléter l'isolation entre les montants d'un mur à ossature en bois en apposant un isolant sur la partie extérieure de l'ossature ou un isolant intérieur, ce qui aura un effet bénéfique sur l'étanchéité à l'air et l'isolation acoustique. Il est aisé d'atteindre un niveau d'isolation global K de 30.

Fig. 1 Mise en œuvre d'une chape sur un plancher en bois.

Fig. 2 Habitation économe en énergie dotée d'une ossature en bois.

2. Développements techniques récents

L'offre en panneaux, connecteurs et autres éléments de base des ossatures en bois a fortement augmenté en Belgique au cours des dernières années et continue encore aujourd'hui à se développer. A l'heure actuelle, les poutres en I sont non seulement utilisées comme gîtes ou chevrons mais également au sein des murs. En effet, il est ainsi possible de limiter les ponts thermiques des montants et, par conséquent, d'augmenter la résistance thermique du mur.

Une autre possibilité offrant une plus-value aux constructions à ossature en bois consiste à améliorer les performances acoustiques des planchers des étages par l'exécution d'une chape sur le plancher en bois. On peut encore aller plus loin en reliant les deux couches l'une à l'autre par des connecteurs en acier. On obtient ainsi une structure de soutien composite, à savoir un plancher mixte bois-béton, ce qui ouvre des perspectives intéressantes, surtout en cas de rénovation.

L'étanchéité à l'air des parois extérieures en matière de performances thermiques et acoustiques et de sécurité en cas d'incendie est davantage prise en compte que par le passé. De nouveaux produits ont récemment été élaborés afin que les constructions légères puissent répondre à ces exigences.

Enfin, les connaissances actuelles permettent aussi d'augmenter sensiblement la hauteur des constructions à ossature en bois. Il n'est donc plus rare de rencontrer des bâtiments dotés de 3 à 6 niveaux ou plus.

3. Documents de référence

L'Eurocode
Informations utiles
Lien utile
Pour de plus amples informations à ce sujet, nous renvoyons au site Internet de la GT Duurzame uitvoeringstechnieken voor daken en lichte buitenwanden (Techniques d'exécution durables pour toitures et parois extérieures légères) : www.wtcb.be/go/td-daken
5 se positionne de manière toujours plus explicite comme la nouvelle norme pour le dimensionnement des constructions en bois et remplacera à terme tous les anciens documents de référence nationaux. A la lumière de ces changements du cadre réglementaire européen, on s'emploie actuellement à la révision d'une série de spécifications techniques belges :
  • les STS 31, qui constituaient l'ancien document de référence en matière de dimensionnement des constructions en bois
  • les STS 23, le document de référence pour la construction à ossature en bois en Belgique.
Ces adaptations s'imposent en raison de la publication du Guide d'agrément technique européen ETAG 007, qui représente le fondement pour la délivrance d'agréments techniques européens dans le domaine des systèmes de construction à ossature en bois.


Article complet


F. Dobbels, ir.-arch., conseiller technologique, division 'Physique du bâtiment et Climat intérieur', CSTC