Information & Assistance

Recherche, développement & Innovation


BETON APPARENT

Béton apparent : Exigences de mise en œuvre et procédures d'évaluation
Projet
Avec le soutien de:

SPF Economie Z NBN


En collaboration avec:

ULG


Date début: 01.05.2013
Date fin: 30.04.2015

Responsable s :
Niki Cauberg , Julie Piérard

Contact:
CSTC
Rue du Lombard 42
B-1000 Bruxelles
tél. : +32 (0)2 5026690
research@bbri.be

Description

Le béton coulé en place est de plus en plus utilisé à des fins architecturales. On parle alors de ‘béton apparent’. A l’heure actuelle, prescrire un béton apparent va trop souvent de pair avec de très sévères exigences en ce qui concerne l'aspect final. On attend ainsi une surface parfaitement homogène, de teinte uniforme, sans la moindre imperfection ni bulles d'air, ... La hausse du nombre de réalisations en béton apparent entraîne donc une augmentation des discussions quant à l'aspect final. Celles-ci sont liées aux attentes irréalistes, au manque de critères que l'on peut mesurer de façon objective et aux différentes difficultés et incertitudes survenant lors de l'exécution. La future norme belge sur le béton apparent devrait pouvoir y remédier.

Objectifs

Cette étude a pour objectif principal de contribuer à l'établissement de documents normatifs et de recommandations relatifs au béton apparent (norme belge et Note d’Information Technique, attendues respectivement pour fin 2015 et mi-2016). Dans la pratique, cela implique de chercher des réponses ou des solutions aux interrogations soulevées par les différents intervenants. Ainsi, ce projet se penchera sur les exigences minimales pour le béton et le coffrage, sur le développement d’un essai simple pour l’analyse sur chantier de la qualité du béton livré et sur l’établissement de méthodes objectives et de critères réalistes pour l’évaluation des défauts de surface (teinte, bulles, joints, etc.).

Résultats et Publications

L'étude se base sur trois piliers : interprétation et validation des données existantes, tests en laboratoire et analyses sur chantier.
La première partie de l'étude a porté sur l’étude de la formulation du béton. En particulier, différents mélanges contenant des teneurs variables en particules fines (ciment, additions et fraction fine du sable) ont été évalués par le biais de murets d’essais. L’interprétation des résultats devrait permettre d’établir des recommandations pour ce paramètre, à savoir un dosage minimal en fines pour l’obtention d’un béton apparent de qualité.
En laboratoire, on se penche également sur un essai simple et rapide (pass/fail test) pour évaluer la qualité du béton sur chantier avant sa mise en œuvre (en particulier, l’absence de ségrégation). Une série d'analyses sur chantier permettra de tester l'applicabilité des résultats en laboratoire et de constituer des cas d'étude. Ceux-ci serviront également à définir plus précisément les critères d'évaluation et à les confronter à la réalité du terrain. Les informations récoltées lors des tests en laboratoire et sur chantier seront également utilisées pour établir un cadre cohérent pour l'interprétation statistique des résultats (nombre minimum de mesures représentatives, valeurs maximales admissibles localement, ...).

Retour