Information & Assistance

Recherche, développement & Innovation


GEOCONSTRUCT

Etat limite de service de structures géotechniques - Méthodes de déduction des paramètres de déformation du sol, de calcul des déformations de structures géotechniques et directives relatives aux déformations admissibles
Projet
Avec le soutien de:

SPF Economie Z NBN


Date début: 01.04.2015
Date fin: 31.03.2017

Responsable :
Noël Huybrechts

Contact:
CSTC
Rue du Lombard 42
B-1000 Bruxelles
tél. : +32 (0)2 5026690
research@bbri.be

Description

La NBN EN 1997-1 “Eurocode 7 : Calcul géotechnique – Partie 1: Règles générales " a été publiée en Belgique en 2005 et a créé un cadre européen commun pour le calcul des structures géotechniques. En complément à l'EC7, l'annexe nationale belge (ANB) a été publiée en 2014. Étant donné que historiquement, il n'existait pas de normes de calcul géotechnique en Belgique, et que de très nombreuses techniques et méthodes nouvelles avaient été introduites sur le marché au cours des dernières décennies, d'importants efforts de recherche ont été consentis ces dernières années en vue de développer une base scientifique pour une mise en œuvre uniforme de l'EC7 en Belgique. Or, jusqu'à présent, l'attention avait essentiellement porté sur le calcul de différentes structures géotechniques dans l'état limite ultime (ELU). Pourtant, l'EC7 impose d'effectuer, en plus du contrôle de l'ELU, un contrôle de l'état limite de service (ELS). Ce dernier consiste à vérifier si les déformations de la structure géotechnique sont admissibles, dans toutes les phases des travaux, pour la nouvelle construction à ériger proprement dite ou pour les constructions avoisinantes/contiguës qui se trouvent dans la zone d'influence des travaux géotechniques.

Objectifs

En raison du contexte décrit ci-dessus, il est proposé, dans le cadre du présent projet de recherche, de combler les lacunes actuelles en matière de vérification des ELS selon l'Eurocode 7 en Belgique. Les chercheurs ont en outre l'objectif d'élaborer des méthodes et des directives claires pour:
- déduire, au départ de l'étude de sol couramment disponible, les paramètres de déformation du sol qui peuvent s'utiliser dans des méthodes de calcul;
- déterminer les tassements de fondations sur acier, ainsi que l'effet de facteurs d'influence (rabattements, préconsolidation, travaux le long et en-dessous de fondations peu profondes existantes, ...);
- déterminer les tassements de fondations sur pieds isolées sous charge axiale;
- calculer les tassements de groupes de pieux sous charge axiale;
- calculer les déformations latérales de structures fondées sur pieux;
- déterminer les déformations de structures de soutènement du sol.

D'autre part, des directives seront rédigées en matière de: déformations admissibles de structures géotechniques par rapport à la nouvelle construction à ériger proprement dite et par rapport aux ouvrages, structures ou canalisations d'utilité publique existants qui se trouvent dans la zone d'influence de la structure géotechnique. La rédaction de ces directives tiendra compte de points de vue sur l'interaction sol-structure.

Résultats et Publications

Au cours de la phase initiale du projet, une proposition de méthode a été développée en vue de dimensionner les fondations peu profondes, notamment leur comportement au tassement et la déduction des paramètres de déformation nécessaires à cette fin sur la base de l'étude de sol. En outre, les chercheurs ont pris l'initiative de mettre sur pied au début 2016, en collaboration avec le GBMS, des soirées d'étude consacrées à l'influence de travaux le long et en-dessous d'ouvrages existants sur la stabilité et les déformations de ces derniers.

Retour