Information & Assistance

Recherche, développement & Innovation


ADEKIT

Kit pour la détection rapide in-situ de l’amiante dans les matériaux
Projet
Avec le soutien de:

Service public de Wallonie Z DG06


En collaboration avec:

Symbiose Biomaterials


Website:
Date début: 01.09.2015
Date fin: 30.11.2016

Responsable s :
Dominique Nicaise , Fabrice de Barquin

Contact:
CSTC
Avenue P. Holoffe 21
B-1342 LIMELETTE
tel. : +32 (0)2 6557711
research@bbri.be

Description

Bien que son utilisation soit interdite en Europe depuis plus de 20 ans, de nombreux bâtiments contiennent encore de l’amiante. Il s’agit d’une problématique majeure dans le cadre de nombreux chantiers de rénovation ou de démolition, étant donné le caractère cancérigène de l’amiante.

A l’heure actuelle, les matériaux d’un bâtiment susceptibles de contenir de l’amiante doivent être prélevés puis analysés dans des laboratoires spécialisés, engendrant ainsi des coûts et délais considérables souvent peu compatibles avec les exigences de chantier. En effet, aucune technique n’existe pour une détection fiable sur site, rapide, sans équipement coûteux, et réalisable par les professionnels de la construction.

Symbiose Biomaterials et le CSTC ont démontré lors d’une pré-étude la possibilité d’utiliser des peptides spécifiques ou GEPIs (peptides génétiquement ingéniés pour reconnaître la matière inorganique) comme outils de détection fiable pour des fibres d’amiante de type chrysotile sous forme libre (amiante blanc de la famille des serpentines la plus largement utilisée).

Encouragé par les résultats de la pré-étude, le projet de recherche ADEKIT a démarré en septembre 2015 afin de développer une méthode pratique pouvant être utilisée sur site pour la détection des 6 types d'amiante càd également les fibres de la famille des amphiboles. Cette dernière famille de fibres est moins fréquemment présente dans les bâtiments mais est potentiellement plus dangereuse.

Objectifs

L’objectif principal du projet est le développement d’ une méthode simple pratique pour la détection in-situ de fibres d’amiante dans les matériaux. La méthode est basée sur les GEPIs. Par couplage d’un enzyme-rapporteur aux peptides sélectionnés, la présence d’amiante pourra facilement être détectée à l’œil nu par un changement de couleur.

Afin d’atteindre cet objectif, l’identification des séquences peptidiques capables de se lier aux différents types d’amiante est la première tâche. A cette fin, des fibres libres, de types amiante et non-amiante, seront utilisées. Dans une seconde étape, l’action des GEPIs est vérifiée sur ces mêmes fibres incorporées dans différentes matrices analogues aux matériaux amiantés produits. Enfin, le système de visualisation sera mis au point sur base d’enzymes rapporteurs. La stabilité et la durée de vie des GEPI-fusions seront étudiées également. Finalement la méthode développée sera validée sur échantillons réels prélevés sur différents chantiers.

Ceci aboutira dans un futur proche à un kit de détection simple qui pourra être utilisé par les professionnels de la construction confrontés à cette problématique.

Résultats et Publications

Symbiose Biomaterials et le CSTC ont démontré lors d’une pré-étude la possibilité d’utiliser les GEPIs comme outils de détection des fibres d’amiante chrysotile aussi bien sous forme libres que liées dans un matériau. Symbiose Biomaterials a utilisé une librairie de bactériophages afin d'isoler de nouveaux peptides de liaison spécifique à l’amiante chrysotile. Une procédure de sélection itérative a été réalisée. Ce processus de sélection s’est déroulé avec succès et a conduit à l’obtention de séquences peptidiques capables de reconnaître l’amiante chrysotile de façon sélective par rapport aux fibres de remplacement de l’amiante comme les fibres minérales artificielles (largement utilisées). La présence d’amiante est mise en évidence par un changement de couleur par couplage d’un enzyme rapporteur aux peptides sélectionnés. Cette étude a résulté dans une demande de brevet.

Dans le projet actuel, des peptides capables de détecter les autres types d’amiante seront identifiés. Ceci aboutira à un kit facilement utilisable sur chantier.

Retour