Information & Assistance

Recherche, développement & Innovation


WEARFLOOR

Résistance à l'usure et Durabilité de sols en béton : Établissement de directives relatives à la composition et à la mise en œuvre
Projet de recherche
Avec le soutien de:

SPF Economie Z NBN


Date début: 01.05.2015
Date fin: 30.04.2017

Responsable s :
Bram Dooms , Laura Kupers

Contact:
CSTC
Rue du Lombard 42
B-1000 Bruxelles
tél. : +32 (0)2 5026690
research@bbri.be

Description

Pour réduire le risque de délamination de la couche d'usure de sols en béton, il y a lieu d'appliquer une teneur en eau minimale de 180 litres/m³ de béton. Les parkings couverts relèvent de la classe d'environnement EE4, laquelle impose un facteur Eau/Ciment maximal de 0,45. La combinaison de ces deux exigences entraîne une teneur très élevée en ciment, laquelle est problématique pour le parachèvement du sol en béton.

L'obtention d'une classe de la résistance à l'usure des sols en béton reste problématique. Quels sont notamment les paramètres d'influence? Est-il possible de garantir une résistance spécifique à l'usure? Il s'impose d'établir une nouvelle classification pour la résistance à l'usure selon Böhme ainsi qu'une procédure permettant d'évaluer les mélanges secs pour couche d'usure.

Objectifs

- Identifier, pour des sols en béton mis en œuvre dans des parkings couverts, des configurations qui soient suffisamment durables pour les classes d'environnement EE4 et EA3 et qui puissent être coulées et parachevées sans difficultés.
- Rédiger des instructions pour l'obtention d'une résistance à l'usure désirée.
- Établir une classification réaliste pour la résistance à l'usure selon l'essai de Bohme.
- Développer une procédure pour l'évaluation des mélanges secs pour couche d'usure.

Résultats et Publications

En premier lieu, on examinera si un béton poli selon une classe d'environnement EE2/EE3, avec ou sans application d'un mélange pour couche d'usure ou d'une protection de surface, peut offrir une durabilité suffisante pour la classe d'environnement EE4. Ensuite, l'influence de différents paramètres sur la résistance à l'usure, notamment, sera étudiée à l'aide de l'essai de Böhme. Une procédure sera aussi établie pour permettre l'évaluation de mélanges secs pour couche d'usure. Enfin, des essais à grande échelle sont prévus en vue d'extrapoler les résultats obtenus à l'échelle du laboratoire à des sols réels coulés et parachevés. À cette fin, quelques chantiers feront également l'objet d'un suivi.

Retour