Matériaux constitutifs des parois et raccordement de ces parois entre elles

Toutes les parois du modèle doivent être raccordées très précisément afin d'éviter toute pénétration parasite de lumière. La figure 1 ci-dessous montre une maquette réalisée à l'aide de carton mousse (1 cm d'épaisseur au minimum).
Ce matériau présente l'avantage de se découper facilement et permet de créer des chicanes dans les angles, en jouant sur les différentes couches dont il est constitué. L'assemblage astucieux des divers éléments et parois permet d'éviter les moyens de fixation irréversibles (tels que la colle, par exemple) pour les endroits que l'on veut pouvoir modifier. La pratique montre que l'utilisation d'épingles offre une grande souplesse en matière de modifications.
Fig. 1 Assemblage de carton-mousse.
Fig. 1 Assemblage de carton-mousse.
Fig. 1 Assemblage de carton-mousse.

Fig. 1 Assemblage de carton-mousse.



Pour la construction de modèles réduits, on peut employer quasiment tous les matériaux habituellement utilisés en architecture pour l’élaboration d’une maquette. L’inconvénient du carton-mousse, qui est un matériau offrant plusieurs avantages lors de la création d'une maquette d'éclairage, consiste dans sa légère transparence à la lumière.

Souvent utilisé en plaque de plus d'1 cm d'épaisseur par le passé, le bois lui est actuellement préféré pour son étanchéité à la lumière. Le balsa n'est pas étanche à la lumière et ne peut donc pas être mis en oeuvre pour des études d'éclairage naturel. Il peut cependant être employé comme revêtement et être collé aux parois.
 
Fig. 2 Structure en balsa.
Fig. 2 Structure en balsa.
 
Il existe plusieurs méthodes permettant de mesurer la transmission des parois opaques. Afin de constater s’il y a ou non transmission, il suffit de placer le modèle réduit en plein soleil et de vérifier qu'aucune lumière n'est visible au travers des parois supposées opaques. Si la lumière est visible à travers ces parois, celles-ci doivent alors être recouvertes de peinture noire.

A l’inverse, il est aussi possible de vérifier l’étanchéité à la lumière du modèle réduit. Pour cela, il suffit de se placer dans un local obscur et d’allumer une  source lumineuse à l’intérieur du modèle réduit. Si aucun rayon de lumière n’est visible, le modèle sera considéré comme étanche à la lumière.

Les fuites de lumière au raccord ou la mauvaise opacité des parois peuvent entraîner des erreurs de mesures non négligeables dans le cas de pièces à faibles facteurs de lumière du jour. La figure 4 ci-dessous montre une maquette dont les parois sont mal raccordées.
 
Fig. 3 Modèle étanche à la lumière
Fig. 3 Modèle étanche à la lumière
 
Fig. 4 Modèle non-étanche à la lumière
Fig. 4 Modèle non-étanche à la lumière