Exemple d'étude

Simulation 2 : 21 mars - 12h00 (soit 12h50' heure légale)

Simulation 1 : 21 décembre - 12h00 (soit 12h41' heure légale)
Simulation 3 : 21 juin - 12h00 (soit 13h41' heure légale)
Simulation 4 : 21 mars - 9h00 (soit 9h41' heure légale)
Simulation 5 : 21 juin - 9h00 (soit 10h41' heure légale)
Simulation 6 : 21 juin - 10h30 (soit 12h11' heure légale)
Les simulations en date du 21 mars à 12h00 mettent en évidence l'apparition d'un rayon lumineux passant entre la lamelle supérieure et l'élément de toiture qui pourrait s'avérer gênant au niveau du confort visuel intérieur. La flèche à la figure 1 illustre l'endroit par où la lumière pénètre le bâtiment et dessine sur le mur un rayon lumineux qui se déplacera dans le bâtiment en fonction de l'heure et de la date.

Fig. 2 Vue latérale.
Fig. 1 Vue latérale.
Fig. 2 Vue latérale.
Fig. 2 Vue latérale.
Fig. 2 Vue latérale.
Fig. 3 Lamelles verticales (vue intérieure).
Fig. 2 Vue latérale.
Fig. 4 Lamelles horizontales (vue intérieure).

Il ressort des figures 1 et 2 que la variation de l'inclinaison n'exerce pas d'influence sur le rayon lumineux. Celui-ci pourrait être évité en plaçant derrière la lamelle supérieure un élément vertical liaisonné au plafond (en bleu à la figure 2). Les vues intérieures (cf. fig. 3 et 4) démontrent que :
  • l'inclinaison des lamelles n’exerce que peu d’influence sur l'éclairement direct intérieur le 21/3 à 12h00
  • les lamelles ont un rôle plus important en qualité d'obstacle visuel (comme présupposé).
Labo_LB_3_3_6_2_05.jpg
Fig. 5 Lamelles verticales (vue intérieure).
Labo_LB_3_3_6_2_06.jpg
Fig. 6 Lamelles horizon-
tales (vue intérieure).
Labo_LB_3_3_6_2_07.jpg
Fig. 7 Lamelles à 45° (vue intérieure).

Les figures. 5 et 6 montrent à nouveau que l'inclinaison des lamelles influe peu sur l'ombrage au sol. En effet la majorité du rayonnement direct parvenant sur le sol du local entre dans le bâtiment par la paroi latérale lorsque le soleil est orienté plein sud. La pose d'une protection solaire verticale sur la partie haute de cette paroi permet de limiter l'ensoleillement intérieur direct, comme illustré à la figure. 7.

Fig. 2 Vue latérale.
Fig. 8 Ombre portée sur les lamelles
(vue extérieure).
La figure 8 met en évidence un phénomène d'ombrage des lamelles les unes sur les autres lorsqu'elles sont alignées à la verticale. Il ressort des observations réalisées que la distance entre la toiture et la lamelle supérieure est suffisante pour éviter ce problème mais que l'inter-distance entre les lamelles n'est pas suffisante pour éviter l'ombre portée. Des cellules photovoltaïques devant être installées sur ces lamelles, il importe de tenir compte de cet ombrage parasite qui pourrait se révéler gênant.