Exemple d'étude

Simulation 1 : 21 décembre - 12h00 (soit 12h41' heure légale) 

Simulation 2 : 21 mars - 12h00 (soit 12h50' heure légale);
Simulation 3 : 21 juin - 12h00 (soit 13h41' heure légale);
Simulation 4 : 21 mars - 9h00 (soit 9h41' heure légale);
Simulation 5 : 21 juin - 9h00 (soit 10h41' heure légale);
Simulation 6 : 21 juin - 10h30 (soit 12h11' heure légale);
La présentation du modèle réduit sous une faible altitude du soleil permet de visualiser :
  • l'importante pénétration du soleil dans le bâtiment (cf. fig. 1)
  • le faible rôle de protection solaire joué par les lamelles lorsqu'elles sont faiblement inclinées (30°). Ce rôle est plus marqué lorsque les lamelles sont verticales (cf. fig. 2).
Fig. 1 Vue latérale.
Fig. 1 Vue latérale.
Fig. 2 Vue latérale.
Fig. 2 Vue latérale.

Si l'on se penche sur les vues intérieures, il apparaît que :
  • lorsque l'observateur est situé à l'arrière du local, l'impact des protections solaires sur la vision vers l'extérieur n'est pas très important. Toutefois, cet impact devrait augmenter au plus l'observateur s'avance dans le local
  • l'influence de l'inclinaison des lamelles sur l'ombrage direct est minime. Elle est seulement visible sur la partie haute du mur de droite
  • la vue directe vers le soleil est possible au travers de la paroi latérale.
Fig. 2 Vue latérale.
Fig. 3 Vue intérieure : lamelles inclinées à 30°
Fig. 2 Vue latérale.
Fig. 4 Vue intérieure : lamelles horizontales.