Horizon 2020 : cap sur l’avenir en toute confiance

L’événement Horizon 2020 était l’occasion pour le CSTC de lancer un regard à la fois en arrière et vers l’avenir, mais ce n’est pas tout. L’assistance a également pu jeter un coup d’œil dans les coulisses du Centre grâce à de nombreux extraits vidéo projetés au cours de la soirée.
Dans son discours d’accueil, Jan Venstermans, Directeur général du CSTC, a remercié les invités pour leur présence, ainsi que pour leur implication dans les activités du Centre. Les recherches du CSTC sont en effet orientées par les Comités techniques et les Groupes de travail.

  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
cssslider.com by cssSlider.com v2.1

Rétrospective

Après un bref retour sur quelques réactions à propos du succès du Roadshow organisé en 2015, l’heure était au bilan du premier Rapport de vision (événement en 2013). Les objectifs fixés et répartis en trois thèmes (‘Energie et environnement’, ‘Confort et sécurité’ et ‘Systèmes constructifs et installations techniques’) ont-ils été atteints ? Les actions menées ont été passées en revue, tout comme les principaux ouvrages tels que la NIT sur l’étanchéité à l’air et la NIT sur la ventilation. Ces documents ont été commentés par les collègues impliqués dans leur réalisation. Il s’agissait d’ailleurs du fil rouge de la soirée : les collaborateurs présents expliquaient en quoi consiste leur travail, donnant ainsi un visage au CSTC.

"
Trois années de travail fructueux au service du secteur de la construction
Après ces interventions, le public a pu répondre à quelques questions au moyen de boîtiers de vote. Anne De Baetzelier nous a ensuite fait visiter la station expérimentale de Limelette. Elle nous y emmenait pour en savoir plus sur les ETICS, l’isolation, les protections solaires, l’éclairage, la géothermie et les panneaux solaires.

Le regard tourné vers l’avenir

L’agencement de la scène a été modifié pour la seconde partie de la soirée; le regard était résolument tourné vers l’avenir et la 4e révolution industrielle. En vue de débattre de ce thème, un panel de représentants du secteur avait été rassemblé : Johan Willemen, président du CSTC, Colette Golinvaux, présidente de la Confédération Construction, Thomas Vandenbergh, président du CT ‘BIM & ICT’, et Filip Cauwelier de l’entreprise Cauwelier.

Ils ont analysé ensemble les réponses du public au sujet des évolutions qu’il souhaitait voir appliquées sur chantier et de leur délai de mise en pratique. Ainsi, Johan Willemen imagine un grand avenir pour l’utilisation de lunettes intelligentes en construction. Pour Colette Golinvaux, il importe d’être à l’écoute des jeunes et de ne pas attendre. Son entreprise a déjà sauté le pas et elle encourage tout le monde à faire de même. Thomas Vandenbergh a dépeint une image plus sombre en observant les pays voisins et d’autres comme l’Inde et la Chine, et a insisté sur le fait que nous ne pouvions pas nous faire distancer. Filip Cauwelier s’est exprimé au nom des petits entrepreneurs et a mis l’accent sur le personnel. Ce n’est qu’avec le soutien absolu de celui-ci que les nouvelles techniques peuvent améliorer le fonctionnement de l’entreprise.

"
Embarquez dans l’ère du numérique
Le panel maîtrisait son sujet et illustrait son discours à l’aide d’exemples pratiques. La question était toutefois de savoir si les représentants avaient été convaincants, car avant leur analyse, 45 % de l’assistance voyaient déjà ces techniques appliquées dans les 5 ans. Les invités se sont donc emparés de leur boîtier de vote et, finalement, 47 % des votants se sont dits convaincus de l’importance de la révolution industrielle 4.0. Le secteur est donc bien conscient du fait que nous ne pouvons plus attendre.

Economie circulaire

Place ensuite au second thème de la soirée : l’économie circulaire dont l’objectif est d’arriver à 100 % de recyclage sur le chantier. La Belgique en est déjà à 90 % et les 10 % restant peuvent être atteints grâce à la construction flexible, par exemple. Ce nouveau thème peut encore être approfondi dans les projets de collaboration.

Le CSTC comme catalyseur d’innovation

Outre les innovations dans le cadre de la révolution industrielle 4.0, d’autres innovations peuvent également être soulignées. Ainsi, deux projets récents du CSTC ont été mis en lumière : le premier concernant la géotechnique dans le port de Rotterdam et le second relatif au développement d’un nouveau type de béton pour le secteur biomédical. Deux beaux exemples de la diversité de l’investissement réalisé par les laboratoires du CSTC pour le secteur.

"
Utilisez-le, vous y avez droit

Fierté

Le mot de la fin est revenu à Johan Willemen, qui a appelé l'assistance à utiliser le CSTC et même à en abuser. Les défis à venir ne sont pas des moindres, mais cette soirée a démontré que le CSTC était prêt à accompagner et à soutenir le secteur.

Il régnait un sentiment général de fierté quant à tout ce qui a déjà été accompli et à tout ce qui va l’être. Le secteur de la construction est en perpétuel mouvement et peut compter sur un partenaire fiable en la personne du CSTC afin d’entrer dans l’ère numérique et de continuer à innover.